Action du mois de mars 2019

Action du mois de mars 2019 : « En plein Sahel… planter 200 arbres dans 4 écoles à Sig-Noghin (ACM 315) ! »

Le Sahel. Et dans cette zone déshéritée, le Burkina-Faso.

Un pays démuni, fragilisé, malgré le courage et la bonne volonté de ses habitants, par les attaques de terroristes islamistes. Désormais, ces derniers s’en prennent à l’enseignement, afin de déstabiliser le système, de rendre ignorant par la terreur pour ensuite s’accaparer le pouvoir.

Un article dans le journal principal du Burkina-Faso, au titre sans ambiguïté, en faisait dernièrement état : « Menaces terroristes : avenir incertain pour des milliers d’écoliers burkinabè » (http://lefaso.net/spip.php?article87824).

Plantation en cours au Sahel, Burkina-Faso

Nous devons les soutenir !

Aider les enfants burkinabè à avoir des écoles primaires de qualité, pour s’instruire dans un cadre vert, auquel eux-mêmes contribueront, par l’arrosage et l’entretien !

C’est ce à quoi s’attelle déjà Enfants du Monde dans plusieurs écoles du Burkina, principalement à Ouagadougou et près de Bobo-Dioulasso.

Des classes sont construites ou réhabilitées, des puits creusés, des arbres plantés, des enfants parrainés afin de les aider plus tard à avoir un bon travail et à subvenir aux besoins de leur famille.

Mais certaines écoles, à Sig-Noghin (Ouagadougou) sont vraiment mal loties.

Les enfants des écoles du Sahel, au Burkina-Faso

Quelques bâtiments rectangulaires, plantés dans un terrain immense, écrasé de soleil, sans la moindre verdure ni protection.

Dans ces cours de « récréation », des enfants étudient, sous une chaleur torride, sans protection contre le soleil implacable.

Voilà 25 ans que nous travaillons avec le Burkina-Faso et notamment avec l’arrondissement 3 (Sig-Noghin – Ouagadougou).

Jo Thoorens, quant à lui, est notre infatigable responsable ici en Belgique pour Sig-Noghin : il supervise les bourses d’études et informe en permanence nos donateurs via le site : (https://www.signoghin.org/faq/) et les e-mails.

Ecole du Burkina-Faso

Sur place, nous avons la chance d’avoir un relais très solide, d’une fiabilité à toute épreuve, Boukaré Tonde.

C’est un homme qui place le service à la collectivité au-dessus de tout.

L’an dernier, 36 arbres ont été plantés dans une cour d’école non arborée grâce à l’aide financière du Rotary-Club Braine-le-Comte.

Après 12 mois, pas un seul n’a péri !

Arbres plantés aux écoles du burkina-Faso

En raison du succès des plantations (dont vous pouvez voir des photos dans cet article) et vu la demande et les besoins, nous avons décidé de chercher un financement pour effectuer des plantations d’arbres résistant à la sécheresse dans 4 écoles.

Il faudra faire le piquetage, creuser les trous, fumer, acquérir les plants, les planter, placer les grilles de protection, éduquer les enfants à l’entretien des arbres, à leur arrosage pendant 8 mois après la fin de la saison des pluies.

Chaque arbre doit en effet recevoir 40 litres d’eau par semaine.

Les arbres plantés commencent à bien pousser

Une fois les arbres bien enracinés, il reste à veiller à ce qu’ils ne soient pas détruits par des animaux errants.

Si apporter de l’ombre et un petit confort dans l’étude aux enfants est un des objectifs de cette action, l’autre est de leur apprendre à entretenir et protéger ces arbres !

Merci de nous aider et de verser vos dons sur le compte N° BE91 2700 2853 0076 avec la mention « Plantations Sig-Noghin » ou « ACM n°315 »

Françoise Minor et Jo Thoorens
Responsables de la maison « Sig-Noghin »

Plus d’informations : https://www.sig-noghin.org/