Action du mois de septembre 2017

Action du mois de septembre 2017 : L’opération « Bec de lièvre » (Mali)

Tout a commencé en novembre 2008, à l’école primaire de Kani Bonzon, un petit village perdu au pied de la falaise du pays Dogon, au MALI.

Tous les élèves nous attendaient au son des tambours qui rythmaient la danse de dizaines de filles et garçons qui nous faisaient une haie d’honneur pour remercier Enfants du Monde d’avoir financé l’achat du mobilier de leur école, bancs, bureaux, tableaux, etc…

Et c’est alors que j’ai eu l’attention attirée par une jeune fille qui cherchait à se dissimuler derrière ses copines, elle était affublée d’un horrible bec de lièvre qui lui ravageait la figure.

Après la réception, j’ai demandé à voir cette jeune fille et ça n’a pas traîné : nous avons contacté un médecin de Mopti, nous lui avons demandé s’il pouvait la prendre en charge, ce qu’il a accepté moyennant 250 €. Nous avons fait venir l’oncle responsable de la fille, nous lui avons remis l’argent devant tout le corps enseignant et les notables du village et, le lendemain, ils partaient tous les deux à Mopti.

C’était donc le tout premier cas d’opération d’un bec de lièvre financé par Enfants du Monde et le résultat a été parfait.

L’année suivante, nous avons revu cette jeune fille, elle était épanouie et elle trônait cette fois au premier rang de la haie d’honneur.

Voici sa photo : Pratiquement aucune cicatrice

Depuis lors, elle s’est mariée et a deux enfants, ce qu’elle n’aurait jamais pu espérer avec son
bec de lièvre.

Malgré un temps d’arrêt de plus de deux ans dû à la guerre avec les islamistes, plusieurs dizaines d’enfants ont été opérés et Enfants du Monde a décidé d’allouer 450 € par enfant, somme qui couvre les frais de transport de l’enfant avec un membre de sa famille, du pays Dogon jusqu’à Bamako (900 km) ainsi que leur logement et nourriture durant plusieurs semaines.

Quant à l’opération, elle nous est offerte gratuitement par un chirurgien stomatologue admirable, le Docteur Hamady Traoré, chef de service à l’hôpital de Bamako.

Il faut savoir que les Dogons vivent en groupes fermés et il n’est pas rare d’avoir dans un même village plusieurs milliers de personnes où il n’y a que deux ou trois noms de famille.

Cette proximité familiale solidaire est une force mais elle a aussi un effet secondaire néfaste, lié à la consanguinité : des enfants naissent parfois avec un handicap et notamment avec ce fameux bec de lièvre.

Autre problème lié cette fois au manque d’hygiène, des enfants sont victimes d’une infection grave qui provoque ce qu’on appelle le « noma », une gangrène nécrosante de la mâchoire, avec d’horribles déformations.

Les Dogon sont restés profondément animistes, ils croient aux malédictions, aux sorciers, aux guérisseurs…

Exemple de noma au Mali

Et dans le cas d’un enfant handicapé, la famille est montrée du doigt et couverte de honte.

La conviction du clan est qu’un ancêtre a fait une faute grave et c’est l’enfant qui paye.

Le bébé puis l’enfant est alors caché dans la case, laissé à lui-même, reclus, condamné à une absence de vraie vie ou à la mort rapide.

Car, récemment encore, dans certains villages, on supprimait les enfants nés avec cette malformation.

Voilà pourquoi notre opération «Bec de lièvre» est capitale : il s’agit de sauver la vie d’enfants en péril et de rendre espoir à leur famille.

Nous avons donc décidé de prendre en charge, chaque année, au moins une douzaine d’enfants à opérer.

Merci ! de bien vouloir nous aider en versant vos dons au Compte N° BE91 2700 2853 0076 avec, en communication, Opération « Bec de lièvre » ou « ACM N° 249 »