Sri Lanka

Page des projets d'Enfants du Monde au Sri Lanka

Sri Lanka

Le Centre communautaire de MATTAKKULIYA

Le Sri Lanka, île prisée par les touristes, a souffert d’une guerre civile qui a duré 26 ans et d’un tsunami en 2004.  Ces deux événements ont causé le déplacement et la rupture des familles surtout les plus démunies.  Un grand nombre d’enfants se retrouvent, dès lors, avec un seul parent voire même orphelins.

Le Centre communautaire de MATTAKKULIYA, situé au Nord de Colombo est tenu par le Père ROHAN SILVA, prêtre OMI.  Son objectif exclusif est d’aider aux enfants (filles et garçons) de 5 à 15 ans.

Actuellement, +/- 35 enfants :

  • • y sont accueillis après l’école, 5 jours/semaine,
  • • reçoivent un repas  équilibré,
  • • sont aidés pour leurs devoirs,
  • • bénéficient de cours de rattrapage dans différentes matières : mathématiques, cingalais, science vie …

Parfois aussi  on invite les jeunes à jouer une pièce de théâtre sur un thème prédéfini, par exemple : « la dengue ».  Ils  éduquent ainsi les enfants à la propreté afin de réduire les risques de la dengue.  Ils apprennent les bases de l’hygiène qu’ils peuvent, par la même occasion, transmettre à leurs parents et à la famille élargie.

Une bibliothèque est mise à leur disposition.

Les enfants pratiquent également différents sports comme le basket et le football.

Malgré la fin de la guerre, le progrès économique ne touche pas toute la population. La qualité de l’enseignement des écoles auxquelles ces enfants ont accès est médiocre.  Le soutien de l’Institution et le support pécunier des parrains via Enfants du Monde leur donnent l’occasion de réussir les examens nationaux et une chance de développer leurs capacités une fois adulte.

Plus d’infos?

Représentant belge

Mme Marie-Thérèse Glorieux
mth.glorieux@hotmail.fr


MAISON SAINT VINCENT A MAGONA

Orphelinat

A l’origine, il y a 100 ans ce lieu abritait des enfants du juge et fut appelé « prison des enfants ».

Au vu de la vétusté des bâtiments, de gros travaux sont à envisager dans un avenir proche.

A l’heure actuelle 30 enfants y séjournent, ce sont des garçons de 9 à 18 ans, qui sont soit orphelins, ou dont les parents ne peuvent prendre soin pour des raisons sociales et économiques, et encore des enfants placés par le juge de la jeunesse.

Le centre est tenu par le Père DILAN PERERA, aidé par des éducateurs qui ont beaucoup de mérite à gérer cette troupe de gamins pas toujours facile….

Le matin ils vont à l’école du village et l’après-midi est consacrée en grande partie aux sports : cricket, basket, foot etc…

Les devoirs ne sont pas pour autant négligés et des divers rattrapages sont organisés.

Un soutien psychologique est mis en place  pour les plus vulnérables  Le Père privilégie la  réconciliation de l’enfant avec sa famille. Tout est mis en œuvre pour que l’enfant grandisse, prenne confiance en lui et puisse envisager un avenir meilleur.

Afin de subvenir aux besoins du centre une petite ferme a été implantée, les produits utilisés sont pour la consommation de l’institut et l’excédent est vendu à petit prix aux gens des alentours.

L’aide gouvernementale est de plus ou moins 12 euros cent par enfant.

 

Ecole Technique

+/- 30 étudiants suivent des cours tels que la mécanique, la plomberie, l’imprimerie, la menuiserie.  Dans un but de performance et de compétitivité et face à leur vétusté, les outils devraient être remplacés.

Certains cours sont donnés par des Pères: anglais, cinghalais, musique, counseling, d’autres exigent la présence d’instructeurs qualifiés qui induisent une dépense supplémentaire.

Le diplôme officiellement reconnu permet aux jeunes de travailler dans des entreprises.

Les activités de l’Institut sont surtout soutenues par le don des parrains belges et aident ces jeunes à s’installer comme indépendant.

Plus d’infos?

Représentant belge

Mme Marie-Thérèse Glorieux
mth.glorieux@hotmail.fr