+32 (0)496 35 00 66 rue Paradis 90, Liège, Belgique

246 – Koudougou

Koudougou : Avec près de 108. 000 habitants (en 2016), Koudougou (100 km à l’ouest de Ouagadougou) surnommée  » la rebelle « , est la troisième ville du pays, après la capitale et Bobo-Dioulasso.

Le public cible ici est celui de fillettes démunies, non scolarisées au départ, qui reçoivent une formation de couture et dans l’horeca. Après 3 ans de formation, elles reçoivent une machine à coudre (mécanique) afin de pouvoir travailler à leur compte ou dans leur communauté.

Les sommes récoltées durant l’année servent à assurer un repas chaud par jour aux fillettes, à couvrir leurs soins médicaux, leur formation ainsi qu’à l’achat de la machine à coudre en fin de formation.

Les débuts de cette collaboration : Denise Cuypers s’était rendue à Zorgho, Burkina-Faso, y avait rencontré un jeune séminariste qu’elle avait aidé. Dans la paroisse où ce dernier avait été affecté, Denise avait rencontré Sœur Berthe Ouedraogo, de la congrégation des sœurs Notre Dame du Lac Bam, qui s’occupait d’enfants dans le besoin.

Sœur Berthe a ensuite été affectée à Koudougou et s’est occupée de jeunes filles de 14 ans et plus pour leur donner une formation en couture et en horeca. Ces enfants étant démunies, Denise a décidé de leur venir en aide depuis la Belgique.

Dans ses derniers courriers, sœur Berthe communiquait à Denise une très bonne nouvelle : « J’ai la grande joie de vous informer que nous avons pu ouvrir une école maternelle au profit des enfants. Un projet qui nous tenait tant à cœur : offrir un cadre de scolarisation et de sécurité aux tous petits du quartier de Naguelpu et des environs qui n’ont pas la chance de jouir d’une école d’éveil, ni d’une école primaire.

L’ouverture de l’école a eu lieu le 5 octobre 2020. Bien que le nombre d’enfants pour le moment ne soit pas élevé (22 petits enfants), nous espérons plus de succès l’année prochaine. Nous sommes très contentes d’avoir pu ouvrir cette école maternelle dans ce quartier abandonné de la périphérie de la ville de Koudougou, qui soulage déjà des mamans qui travaillent ou qui sont occupées, et nous croyons que dans les années à venir, elle connaîtra un grand succès ».