+32 (0)471 71 11 49 rue Paradis 90, Liège, Belgique

Diverses écoles au Mali

Koulikouro (responsables : Bruno Malbrouck et Brigitte Legast)

La ville de Koulikoro se situe dans la région du même nom, à 60 km de la capitale du Mali, Bamako. Initié en 2009, en 2016 la construction de 3 salles de classes, un jardin d’enfants et un bloc de quatre latrines ont été finalisés. Grâce à plusieurs associations, près de 200 enfants, dont 57% de filles, ont pu être scolarisés à la rentrée de 2016 dans des conditions d’hygiène et de sécurité répondant aux normes de qualité minimales. L’établissement scolaire est situé aux abords du fleuve Niger au milieu des pêcheurs et les enfants ne se rendaient pas très souvent à l’école. Il continue à améliorer le taux de scolarisation de ces enfants éloignés des autres établissements scolaires du quartier.

L’objectif du financement octroyé par Enfants du Monde en 2017 était de finaliser l’école. Pour permettre cette finalisation, il restait à construire les 3 dernières salles de classe du primaire. A la rentrée scolaire de septembre 2018, suite à l’ouverture des trois nouvelles classes, ce sont près de 300 enfants du quartier de Souban qui ont bénéficié de bonnes conditions d’enseignement.

Sogoutoun (pays dogon)

Sogoutoun se trouve en pays Dogon. C’est un petit village isolé d’un peu plus de 1300 habitants.  4 classes y ont été construites afin de compléter le cycle.  En effet, une dernière classe était indispensable pour que l’état finance les enseignants (l’enseignement est financé si un cycle est organisé). L’école accueille des enfants de 4 villages voisins, tous très démunis.

Koutoumel (pays dogon)

Koutoumel est un village très isolé, sur le plateau de Bandiagara à 100 Km de Mopti , au pays dogon , Sahel au Mali. Il y a eu 3 projets pour cette école : construction d’une 3° classe, creusement et fermeture d’un puits dans la cour de l’école de Koutoumel , et participation dans l’achat de vivres pour la cantine de l’école de Koutoumel

Des arbres ...

Manu et Philippe ont initié la plantation d’arbres dans les cours des écoles au Mali.

Ces plantations d’arbres avaient aussi pour but de conscientiser les élèves, les enseignants et les parents au problème de la désertification du Sahel. La plantation se fait en communauté avec les étudiants de Bamako, les écoliers, les parents,  les enseignants ; le chef du village est aussi impliqué. L’écolier qui a planté un arbre et qui l’a entretenu pendant sa scolarité, s’impliquera dans la lutte contre la désertification, et motivera ses parents.

Manu et Philippe ont aussi initié le séchage de mangues dans les écoles (car les mangues arrivent toutes à maturité au même moment, mais ne se conservent pas, d’où l’idée de les sécher afin de fournir plus tard de la nourriture aux enfants).

Des latrines à l’école du Savoir à Bamako…

L’école se trouve dans un des quartiers les plus pauvres de Bamako, elle est située au milieu d’un dépotoir d’ordures ménagères, les salles sont construites en tôles ondulées, et torchis. La population est très impliquée dans l’école. Les maladies dues au manque d’hygiène sont fréquentes dans ces quartiers démunis de Bamako. On peut facilement imaginer ce que représentait une école de 200 élèves sans latrines en pleine ville… 3 latrines y ont été construites en 2017.

Manu et Philippe chez Espoir du Monde